Passion Ate Dave, we love Him, sa « pas vraiment » interview

25 Nov

Encore une bonne chose que Marcus Foster m’aura apporté. En mai dernier je me trouvais à Londres au Elgin
pour voir Marcus jouer. Trois autres artistes jouaient ce soir là dont Passion Ate Dave. L’énergie balancée
par le groupe n’avait eu aucune difficulté à m’embarquer. Comment rester
insensible au morceau « Seen it all before » ? David Alexander, auteur et compositeur
de talent, prend un réel plaisir à se trouver sur scène, ça se voit, ça se sent, ça se transmet. De plus, il était merveilleusement  bien accompagné par Will Headlam-Wells au violon et Mike Worthington à la batterie (les 2 mecs opèrent aussi dans le groupe Three Colours). En conclusion de cette soirée mémorable (c’était en plus l’anniversaire de Dave) j’étais repartie avec son EP, «Dirty on the inside» sous le bras. Quatre titres. Quatre bons morceaux. Le truc avec Dave
(David Alexander), c’est qu’en plus d’aimer sa musique, tu ne peux qu’apprécier le bonhomme. Abordable et gentil. Doué et agréable.

Voilà qu’aujourd’hui Dave sort son 2ème EP, qui n’a pas encore de nom, Dave attend que l’inspiration lui vienne. Une soirée
est organisée au Barfly et les petits Âm-AteURs chanceux qui sont sur place pourront se régaler d’entendre les
nouveaux morceaux  de Passion Ate Dave ainsi que la participation de « special guests » . Gageons que cet EP
va être du tonnerre, le morceau « Smoke and Mirrors », disponible sur la page Facebook Passion Ate Dave, augure un EP aux petits oignons. voilà sa « pas vraiment » interview.

*For starting, How are you Dave?

Sweet, you? (I’m good even if I would love to be in London tonight !)

*You’re working on your new EP, how is your
recording going

Good, the engineer and I work well together. Think you’ll dig the
results.

*Pour commencer, comment vas-tu Dave?

Bien et toi ? (Je vais bien même si j’adorerais être à Londres ce soir !)

*Tu travailles sur ton nouvel EP, comment se passe l’enregistrement ?

Bien, l’ingénieur du son et moi travaillons bien ensemble. Je pense que vous allez apprécier le
résultat.

*Make a second EP is different to make the first?

The first thing I did was just a limited edition, physical EP of demos
really. It has not been released. There’s only a few of them floating about to
be honest.

*You are not native of London, I guess. Did you
come to London for music?

I did. I grew up in Belfast. I was in a band before this solo project so
gravitated toward London and here I am. I love London.

*Faire un second EP est différent de faire le premier ?

Le premier que j’ai fait était juste une petite édition, un EP physique d’une démo, vraiment.

Il n’était pas abouti. Il n’y a que peu de morceaux
qui tournent pour être honnête.

*Tu n’es pas de Londres, je crois. Tu y es allé pour la musique ?

Oui. J’ai grandit à Belfast. J’étais dans un groupe avant ce projet solo, et tellement attiré par
Londres et me voilà. J’adore Londres

*How long do you play music?

Not sure really. I did a choirboy solo of ‘Once in Royal David City’ at
my primary school Carol service when I was 9! My parents bought me a Fender
Squire when I was 13 and I’ve mucked about on the guitar since.

*Are you a self-taught person or do you have a musical training?

Yeah, self taught on the guitar and vocals.

*Depuis combien de temps joues-tu de la musique?

Je suis pas sûre vraiment. J’ai été un jeune choriste soliste au « Once in Royal David City »
à l’école primaire Carole quand j’avais 9 ans. Mes parents m’ont acheté une Fender Squire quand j’en avais 13 et je n’ai
pas lâché la guitare depuis.

*Tu es autodidacte ou tu as une formation musicale ?

Autodidacte pour la guitare et la voix.

*What does influence you?

People with something to say.

*Do you write yours lyrics?

I sure do. They start off as weird, nonsensical, mumbles at first and
then gradually grow into lyrics when I walk about with them. You have to bypass
the brain and listen to the ghosts.

*Qu’est-ce qui t’inspire?

Les gens qui ont quelque chose à dire.

*Tu écris tes paroles ?

Oh oui. Elles sont au départ bizarres, absurdes, vides de sens et après elles se transforment

petit à petit en paroles quand je peux me balader avec elles. Vous devez court-circuiter l’esprit et
écouter les fantômes.

*Witch artits would you like to sing with? Could be dead or alive…

Lou Reed, Mike Scott, Robbie Robertson, The Band. I sometimes have this bizarre fantasy of me joining Led Zeppelin on stage

*What would be your dream venue?

“Winterland”, San Francisco where ‘The Last Waltz’ took place.

*Avec quel artiste voudrais-tu chanter? Il peut être vivant ou mort.

Lou Reed, Mike Scott, Robbie Robertson, The Band. J’ai parfois, le fantasme farfelu de rejoindre Led Zeppelin sur scène.

*Sur quelle scène rêverais-tu de te produire ?

« Winterland », à San Francisco où «les Last Waltz» se sont produits.

*You have created the Sofar movement with Rocky Star and Rafe Offer. Why?

For me, because I’d written these songs and wanted people to hear them.
I didn’t fancy playing to no-one on a London bar circuit. I thought a living
room would be the best place to play my first gig. Now we have the chance to
support new music all over the world with this unique event. It’s exciting.

*The movement is growing up, you must be happy, I guess.

Too right I am. Can’t believe it started in my tiny London living room.

*Tu as crée le mouvement Sofar avec Rocky Star et Rafe Offer. Pour quelles raisons ?

Pour moi. Parce que j’écrivais ces chansons et je voulais que les gens les écoutent. Je n’imaginais
pas  jouer pour personne dans les bars londoniens. J’ai pensé qu’un salon serait la meilleure scène pour mon premier
concert. Maintenant nous avons la chance de supporter la musique nouvelle à travers le monde entier avec un évènement unique.

C’est excitant.

*Le mouvement prend de l’ampleur, tu dois en être
content.

C’est sûr que je le suis. J’arrive pas à imaginer que ça a commencé dans mon minuscule salon à
Londres.

*To finish, what is your musical dream?

Reach as many people as possible with my
music.

*Pour finir, quel est ton rêve musical ?

Atteindre le plus de gens possible avec ma musique.

Publicités

3 Réponses to “Passion Ate Dave, we love Him, sa « pas vraiment » interview”

  1. Sarah novembre 25, 2010 à 5:20 #

    Un très bon groupe !

    • leszamateurs novembre 25, 2010 à 6:10 #

      en fait passion ate dave c’est pas un groupe, c’est juste deave parfois accompagné de 2 musiciens comme on l’a vu

Trackbacks/Pingbacks

  1. La semaine Sofar – Passion ate dave « - janvier 31, 2011

    […] quelque chose à dire. Vous pouvez retrouver l’interview qu’il avait accordé au blog ici. Entre les concerts donnés à travers le monde pour le mouvement Sofar, New-York, Londres, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :